logo cpaparame35                        Paramé au passé simple                         

24 août 2017
Bonne fête Barthélémy

Site mis à jour le
11 février 2017

Blason


129128 visiteurs
Cliquez pour imprimer cette page

 

Le Tramway de Rotheneuf0001

 

 

Le succès de Paramé en 1890 incita des propriétaires de terrains de Rothéneuf à lancer à la suite, une plage à Rothéneuf.

Carrefour Rochebonne0012

 

Les Tramways bretons précédemment construits, avaient largement contribué au succès de la plage de Paramé. Les promoteurs de Rothéneuf pensèrent donc qu'un Tramway était également nécessaire à cette nouvelle plage.

Cependant, les moyens financiers étaient beaucoup plus modeste, le trajet plus court et ont eut recours à la voie de 0,60 m au lieu de celle de 1 m.

 

Parame Boulevard de Rotheneuf 982  0001

Terminus de Rochebonne

 

 

C'est le décret du 16 Novembre 1895 qui déclara d'utilité publique l'établissement d'une ligne de tramway à vapeur entre Paramé et Rothéneuf (J.O du 23 Novembre 1895). La convention était passée entre M Ruellan et le préfet d'Ille et Vilaine.

Ce tramway fut donc construit par la société Decauville. La construction fut très rapide et la ligne ouverte le 28 juin 1896.

Des l'origine, les fondateurs du réseau se rendirent compte qu'une exploitation limitée à trois mois pas an (saison estivale) risquait d'être hasardeuse. Aussi le dépôt situé au hameau du Pont, au milieu de la ligne, était également un atelier de mécanique. Pendant les mois d'hiver, l'atelier reparait les locomobiles, batteuses, presoirs, pompes, moteurs électriques.

En réalité, la petite station de Rothéneuf connaissait un succès relatif, le développement de ses plages était assez lent. Le trafic du tramway, qui était faible, couvrait tout juste les frais.

 

Rotheneuf descente du Tram0001

Terminus de Rothéneuf

En 1912, le déficit fit sont apparition et en 1914, la société était en faillite. Apres la déclaration de guerre, la ligne resta inexploité; en 1916 tout le matériel fut réquisitionné par l'armée et le génie déposa les voies et partit rejoindre les voies de 0,60 m des chemins de fer de campagne. Le décret de déclassement fut promulgué le 5 Janvier 1931.

 

La voie et la ligne 

La petite ligne partait du carrefour de Rochebonne ou s'amorcait la route de Rothéneuf, la ligne suivait l'accotement droit de la route, jusqu'en haut de la côte, traversait la route après cette cote pour suivre l'accotement gauche jusqu’au hameau du Pont ; elles desservaient de petites haltes : La Tour Blanche, Les Fontenelles, Le Tertre au Loup. Au Pont la ligne quittait la route, passait devant le dépôt, elle desservait Le Minihic, Le Fort de la Varde, puis aboutissait le long du nouveau boulevard de la plage du Val, pour desservir la halte du Grand Hôtel, continuant ensuite en accotement, la ligne se terminait près du centre de Rotheneuf, devant l'hôtel Terminus.

 

Rotheneuf0017

Halte du Grand Hotel de Rothéneuf 

 

Les trains étaient composés de 2 ou 3 voitures; la composition la plus courante était celle de deux voitures à bogies fermées, encadrant une voiture ouverte à 2 essieux.

Blanc Misseron Tramway de Rotheneuf

 

Les départs se faisaient chaque demi-heure, 2 trains partant ensemble de chaque terminus et se croisant au Pont.

Le val 850001

 

Ce petit réseau est aujourd'hui bien oublié; rares sont ceux qui ont eu  connaissance de son  existence. Il faut imaginer le petit Decauville montant à toute vapeur la côte de Rothéneuf au départ de Rochebonne, puis roulant en cahotant le long des dunes encore presque désertes. Il est facile ensuite de suivre par la pensée le petit convoi qui s'aventurait vers la pointe de la Varde, le long d'une côte rocheuse typiquement bretonne, puis arrivant devant ce Grand Hôtel, d’un style très fin de siècle, ornement obligatoire de toute plage qui se respecte.

 

Documentation La Vie du Rail 02/1963 R. Hulot